Quelle est la définition de scrum ?

Afin de générer des rendements satisfaisants, en impliquant tous les employés, plusieurs stratégies ont été mises en place. Pourtant, de nos jours, les méthodes agiles sont de plus en plus privatisées. Parmi elle, nous retrouvons la plus cotée, qui est la méthode scrum. Cet article permettra de voir plus en profondeur ce que signifie scrum, son principe et ses avantages ainsi que ses inconvénients.

Définition de scrum

Mis en place en 1986, le scrum est tiré du rugby. Pour sa réalisation, le client est au cœur des décisions. Il doit s’engager et s’impliquer dans tout le processus du projet. C’est un framework qui permet de gérer un projet. Elle est structurée suivant plusieurs éléments :

  • l’agencement des rôles ;
  • les événements ;
  • les artefacts ;
  • les règles.

Une équipe agissant sous la méthode scrum se réunit tous les jours pour débattre du déroulement et du développement du projet en cours. Elle utilise l’approche empirique, en impliquant l’ensemble des participants en créant une ambiance dynamique, dans le but de faire avancer le projet.

L’agencement des rôles

Dans une équipe scrum, la pluridisciplinarité est le mot d’ordre. Cela permet de couvrir un champ de compétence assez large. Créant un climat de créativité et de productivité qui s’auto-organise.

Généralement, une équipe Scrum est composée d’un Scrum Master qui a une maîtrise sans équivoque de la méthodologie en question. Il veille au respect des principes qu’elle édicte. Il s’emploie à toujours maintenir une communication permanente et fluide entre les différentes parties. De ce fait, il permet d’améliorer considérablement la productivité de tout un chacun. 

Ensuite, il y a le propriétaire du produit. C’est à lui que revient le droit de donner les fonctionnalités à développer, concernant le produit qui doit être concrétisé. Il gère le carnet de produit. À cet effet, le Product Owner détient le dernier mot concernant la validité de ces fonctionnalités.

Enfin, c’est à l’ensemble de l'équipe de développement que revient la charge de répondre aux besoins fixés par le propriétaire du produit. C’est aussi elle qui est qualifiée de pluridisciplinaire et d'auto-organiser. Cette équipe est généralement constituée d’un maximum de 9 personnes. Parmi eux, il y a un développeur, un architecte, un testeur, etc.

L'organisation des événements

Afin d’organiser au mieux le projet, et de le finir dans les délais établis, un calendrier est fixé pour chaque phase. Tout d’abord, les sprints qui sont réalisés par succession, permettent à chaque fois de mettre en place des objectifs à atteindre et une liste de fonctions à accomplir. Ils durent généralement entre 2 à 4 semaines. 

Chacun de ses sprints est planifié à l’avance et dure maximum 8 heures. Viens après la revue du sprint, qui établit un bilan de ce qui a été réalisé durant le sprint. Ensuite, une rétrospective du sprint est réalisée, mais il faut savoir qu’une réunion quotidienne, d'à peu près une quinzaine de minutes, est mise en place pour discuter de l’avancement quotidien du sprint.

Les artefacts

Composé de cinq éléments essentiels :

  • le carnet du produit ;
  • le carnet de sprint ;
  • l’incrément ;
  • le graphique d'avancement.

Pour conclure, il faut savoir que même si cette méthode agile est la plus réputée. Cependant, elle ne convient pas à tous les types de projet. De ce fait, avant de l'appliquer, veillez à ce qu'elle corresponde à ce que vous cherchez obtenir comme résultat.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *